Publié le 4 Mai 2012

Tout va plus vite

Notre société a basculé du côté de la vitesse. Il suffit de lire les conclusions des études scientifiques pour s'en rendre compte. Il y a quelques décennies seulement, l'exercice de durée semblait l'alternative souveraine pour qui voulait améliorer ses performances en endurance et vivre en pleine santé. Aujourd'hui, la plupart des expériences qui comparent l'exercice modéré et long et l'exercice intense et rapide concluent à la supériorité du second. La dernière étude en date a comparé les effets d'un entraînement à intensité modérée (20 minutes à 70% du maximum aérobie) ou à intensité élevée (4 séries de 30'' à 100% du maximum aérobie et 30'' de récupération lente). Les adolescents répétaient la séance trois fois par semaine pendant 7 semaines.

  • Résultats

Les adolescents qui s'entraînaient à intensité élevée ont tout amélioré. Leur endurance, leur force, leur vitesse, leur agilité, leur indice de masse corporelle et même leur pression artérielle sont très nettement améliorés. Les adolescents entraînés "plus long à intensité modérée" n'ont vu progressé que leur endurance, leur force et leur indice de masse corporelle. C'est déjà bien direz-vous peut-être. Oui mais c'est moins bien que l'intensité.

Alors si tout va plus vite et que c'est pour notre bien, tout va bien, non ?

 


Référence

Physical activity interventions: effects of duration and intensity. Buchan D, Ollis S, Thomas2 N.E, Buchanan N, Cooper S-M, Malina R.M, Baker J.S. Scand J Med Sci Sports 2011:21: e341–e350.

Thomas Leti et Cyrille Gindre

Voir les commentaires

Rédigé par Thomas

Publié dans #Données scientifiques

Repost0